Le numérique au service de l’humanitaire : systèmes d’information géographique et promesses de l’IA

L’intégration des technologies numériques émergentes dans le secteur humanitaire répond à des besoins critiques en matière d’information. Ces technologies suscitent de très fortes attentes en matière d’amélioration du travail humanitaire grâce à l’utilisation de systèmes d’information géographique (GIS) et de techniques d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle sur de gros volumes de données. Ce projet, mené en partenariat avec Médecins sans frontière, vise à développer un cadre d’analyse et d’évaluation d’un système d’information géographique exploitant des techniques d’intelligence artificielle pour améliorer l’extraction de données et l’action humanitaire sur le terrain. Le projet a pour objectifs : (1) d’analyser les attentes des travailleurs humanitaires en regard du système d’information géographique en développement et des techniques d’intelligence artificielle plus généralement; (2) d’évaluer la qualité des informations générées par le système; et (3) d’évaluer les normes éthiques du système. Le cadre d’analyse repose sur une approche d’épistémologie sociale couplée à une démarche ethnographique et des considérations éthiques.

Le projet est dirigé par François Claveau, professeur au Département de philosophie et d’éthique appliquée à l’Université de Sherbrooke (subvention CRSH Engagement partenarial, 2019-2020). Florence Millerand y participe à titre de cochercheure, Sébastien Gambs à titre de collaborateur et Guillaume Dandurand à titre de chercheur postdoctoral.

Contenu lié

Ce contenu a été mis à jour le 13 août 2020 à 17 h 18 min.